Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2010

Nous sommes une église évangélique

La Bible 2.jpgLes églises dites « évangéliques » sont en principe caractérisées par l’importance qu’elles portent à la Bible en tant que « Parole de Dieu », et par l’accent qu’elles mettent sur la nécessité de la repentance et de la foi pour avoir une relation personnelle et vivante avec Dieu. Cette relation est rendue possible par la mort de Jésus à la croix (Jésus prenant sur lui le poids des fautes de tous ceux qui se confient en lui) et par sa résurrection (Jésus démontrant qu’il est victorieux sur le mal). Selon la Bible, tous ceux qui se confient en Jésus pour le pardon de leurs fautes sont donc réconciliés avec Dieu pour l’éternité. En tant qu’église évangélique, nous attachons donc beaucoup d’importance à la proclamation de cet Évangile (littéralement, cette « bonne nouvelle »). Nous cultivons une relation authentique et personnelle avec Dieu, et nous cherchons à transmettre les enseignements de la Bible à tous, de la manière la plus fidèle, la plus cohérente et la plus pertinente possible.

Nous sommes une église réformée

538387003.jpgLes églises protestantes étaient à l’origine appelées « réformées » car elles avaient cela de spécifique qu’elles avaient voulu se « réformer » par un retour aux doctrines et aux pratiques enseignées dans la Bible. Dire que nous sommes une église protestante et réformée, c’est donc un genre de pléonasme. Cela dit, la famille « protestante » rassemble aujourd’hui une grande variété de sensibilités, et même de doctrines sur des points d’importance secondaire. Les églises dites « réformées » maintiennent quant à elles un lien plus serré (historique et doctrinal) avec les premières églises protestantes du XVIème siècle. Nous affirmons donc, en tant qu’église réformée, notre attachement aux principes de la réforme calviniste et aux confessions de foi historiques que sont la Confession de foi de La Rochelle (1559), le Catéchisme de Heidelberg (1563), les Canons de Dordrecht (1619), et particulièrement la Confession de foi de Westminster (1647).

 

Nous sommes une église protestante

Temple de Lyon.jpgVers la fin du Moyen-Âge, de plus en plus de chrétiens ont cherché à dénoncer les dérives de l’église établie (catholique romaine) qui avait vu naître en son sein des pratiques et des doctrines étrangères au seul enseignement de la Bible. La papauté, les indulgences, la doctrine de la messe, le célibat des prêtres, les prières aux saints, ont été rejetés comme étant contraires aux Écritures, par des gens qu’on a appelés des « pro-testants », car ils étaient « pour » le « témoignage » de la seule Bible, en tant que révélation spéciale, infaillible et suffisante de Dieu. De leur nombre étaient Luther, Calvin, Knox, Viret, Zwingli et bien d’autres. Ce mouvement de Réforme a été très influent en Europe au XVIème siècle, avant de faire face, dans certains pays comme la France, à une violente opposition. En tant qu’église protestante, nous nous reconnaissons donc dans les grands principes qui ont animé les réformateurs du XVIème siècle, et nous affirmons notre attachement à la Bible, Ancien et Nouveau Testaments, comme ultime autorité en matière de foi et de vie. Notre union d’églises est membre de la Fédération Protestante de France.

Nous sommes une église chrétienne

Saint Paul.jpgLa première mention du mot « église » dans le Nouveau Testament se trouve dans la bouche de Jésus lorsqu’il affirme, devant ses disciples : « Je bâtirai mon Église » (Mt 16.18). Ce mot signifiant « assemblée » en grec, l’Église chrétienne est donc la communauté des disciples de Jésus-Christ, qui s’organise en assemblées locales (ou « paroisses »), pour célébrer un culte à Dieu, s’instruire dans la Bible, et s’encourager mutuellement à la piété et à la charité chrétiennes. Nous affirmons donc, en tant qu’église chrétienne, notre attachement à Jésus-Christ, Dieu le Fils, notre Seigneur et Sauveur. Nous nous reconnaissons dans les déclarations de foi de l’Église chrétienne des premiers siècles : Symbole des Apôtres (Crédo), Symbole de Nicée, Symbole dit « d’Athanase ».

25/12/2008

Joyeux Noël

Crèche.jpg
Joyeux Noël à tous !

Il vient à nous débonnaire
Et de grâce couronné ;
Jésus s'est fait notre frère,
Un Sauveur nous est donné !

17/11/2008

Le Symbole dit d'Athanase

Voici quelle est la foi catholique [c-à-d "universelle" et fidèle au "tout" de la révélation biblique] : vénérer un seul Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l'unité, sans confondre les personnes et sans diviser la substance.

La personne du Père est une, celle du Fils est une, celle du Saint-Esprit est une ; mais le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne forment qu'un seul Dieu. Ils ont une gloire égale et une majesté coéternelle ; tel est le Père, tel est le Fils, tel est le Saint-Esprit.

Le Père est incréé, le Fils est incréé, le Saint-Esprit est incréé. Le Père est immense, le Fils est immense, le Saint-Esprit est immense. Le Père est éternel, le Fils est éternel, le Saint-Esprit est éternel : et cependant il n'y a pas trois éternels, mais un seul éternel ; de même il n'y a pas trois incréés, ni trois immenses, mais un seul incréé et un seul immense. De même, le Père est tout-puissant ; tout-puissant est le Fils, tout-puissant le Saint-Esprit ; et, cependant, il n'y a pas trois tout-puissants, mais un seul tout-puissant. De même le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu ; et, cependant, il n'y a pas trois Dieux mais un seul Dieu, parce que de même que la vérité chrétienne nous oblige de confesser que chaque Personne séparément est Dieu et Seigneur, de même la religion catholique [voir plus haut] nous défend de dire trois Dieux ou trois Seigneurs.

Le Père ne tient son existence d'aucun être ; il n'a été ni créé, ni engendré. Le Fils tient son existence du Père seul ; il n'a été ni fait, ni créé, mais engendré. Le Saint-Esprit n'a été fait, ni créé, ni engendré par le Père et le Fils, mais il procède du Père et du Fils. Il y a donc un seul Père, non trois Pères, un seul Fils, non trois Fils, un seul Esprit saint, non trois Esprits saints. Et dans cette Trinité, il n'y a ni passé, ni futur, ni plus grand, ni moins grand ; mais les trois personnes tout entières sont coéternelles et coégales ; de sorte qu'en tout, comme il a été dit déjà, on doit adorer l'unité dans la Trinité et la Trinité dans l'unité.

Celui donc qui veut être sauvé doit avoir cette croyance de la Trinité.

Mais il est encore nécessaire pour le salut éternel de croire fidèlement l'incarnation de notre Seigneur Jésus-Christ. La foi exacte consiste donc à croire et à confesser que notre Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, est Dieu et homme. Il est Dieu, étant engendré de la substance du Père avant tous les temps ; il est homme, étant né dans le temps de la substance de sa mère ; Dieu parfait et homme parfait, composé d'une âme raisonnable et d'une chair humaine ; égal au Père selon la divinité ; inférieur au Père selon l'humanité. Et bien qu'il soit Dieu et homme, il n'est pas néanmoins deux personnes mais un seul Christ ; il est un, non que la divinité ait été changée en humanité, mais parce qu'il a pris l'humanité pour l'unir à la divinité ; un enfin, non par confusion de substance, mais par unité de personne ; car comme l'âme raisonnable et le corps sont un seul homme, de même Dieu et l'homme sont un seul Christ qui a souffert pour notre salut, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d'où il viendra juger les vivants et les morts.

A son avènement, tous les hommes doivent ressusciter avec leurs corps et ils rendront compte de leurs propres actions. Et ceux qui auront fait le bien iront dans la vie éternelle ; ceux qui auront fait le mal, dans le feu éternel.

Telle est la foi catholique [voir plus haut] : quiconque ne la croit pas fidèlement ne pourra être sauvé.

Les plus anciens manuscrits de ce symbole remontent au VIIIe et IXe siècles. Un psautier de Cambridge, du IXe siècle, l'attribue à saint Athanase, bien à tort. Il s'agit d'un parrainage moral. Il n'est pas dit que les deux parties (la première sur la doctrine trinitaire, la seconde sur la doctrine christologique) soient de la même main. Dans sa rédaction fondamentale, la première daterait du Ve siècle; l'origine de la seconde est complètement obscure. Le texte n'atteignit sa forme actuelle et définitive que vers 850 d'après certains critiques, dès le VIe siècle d'après Harnack, entre 430 et 500 d'après d'autres. Ce symbole est d'origine latine et gauloise.

Nous avons donné la traduction de M. Louis Prunel, vice-recteur de l'Institut catholique de Paris.

Le Symbole de Nicée

Nous croyons en un seul Dieu, Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de toutes les choses visibles et invisibles.

Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père, avant tous les siècles, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré et non crée, d'une même substance que le Père et par qui tout a été fait, qui, pour nous les hommes et pour notre salut, est descendu des cieux et s'est incarné par le Saint-Esprit dans la vierge Marie et a été fait homme. Il a été crucifié pour nous sous Ponce-Pilate, il a souffert et il a été enseveli, il est ressuscité des morts le troisième jour, d'après les Ecritures, il est monté aux cieux, il s'est assis à la droite du Père. De là, il reviendra avec gloire pour juger les vivants et les morts. Son Règne n'aura pas de fin.

Nous croyons en l'Esprit saint, qui règne et donne la vie, qui procède du Père et du Fils, qui a parlé par les prophètes, qui avec le Père et avec le Fils est adoré et glorifié. Nous croyons une seule Eglise sainte, universelle et apostolique. Nous confessons un seul baptême pour la rémission des péchés, nous attendons la résurrection des morts et la vie du siècle à venir. Amen.

Le texte ci-dessus est la traduction du texte latin, reçu dans les Eglises d'Occident. Le texte latin est celui de Denys-le-Petit, qui l'a lui-même traduit du grec. Le Concile de Nicée a été convoqué en 324-325 pour régler la controverse dogmatique soulevée par Arius.

Le Symbole des Apôtres

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.

Je crois en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit et qui est né de la vierge Marie ; il a souffert sous Ponce-Pilate ; il a été crucifié, il est mort, il a été enseveli, il est descendu aux enfers ; le troisième jour, il est ressusscité des morts ; il est monté au Ciel ; il siège à la droite de Dieu le Père tout-puissant ; il viendra de là pour juger les vivants et les morts.

Je crois en l'Esprit saint ; je crois la sainte Eglise universelle, la communion des saints, la rémission des péchés, la résurrection de la chair et la vie éternelle.

18/02/2007

L'énigme du jour

À la fin d'un après-midi agréable passé entre jeunes (de corps ou d'esprit) à la campagne, tout le monde est reparti avec des énigmes plein la tête. En voici une.

Vous êtes dans une prison. Il y a deux portes devant vous. L'une mène à la liberté, l'autre aux oubliettes. Chaque porte est gardée par un garde. Vous savez qu'un des gardes dit toujours la vérité, tandis que l'autre ne peut que mentir. Mais vous ne savez pas lequel dit toujours la vérité, et lequel dit toujours des mensonges.

Vous ne pouvez poser qu'une question à l'un des gardes. Quelle question lui posez-vous qui vous permette de savoir avec certitude quelle porte mène à la liberté ?

19/08/2006

Bienvenue

Bienvenue sur le site de l'Eglise Réformée Evangélique de Lyon. Bonne visite !

04/05/2006

Quelques photos des réunions de jeunes

Comme vous le voyez ci-dessous, on s'amuse bien aux réunions de jeunes. Prochaine réunion : le samedi 6 mai de 18h à 20h. Pour tous ceux qui sont "jeunes" de coeur.

medium_varias_30_1_.03.06_025.jpgmedium_varias_30_1_.03.06_041.jpgmedium_varias_30_1_.03.06_044.jpgmedium_17.12_014.jpgmedium_17.12_020.jpgmedium_17.12_026.jpg

01/05/2004

Bienvenue sur le site de l'Église Réformée Évangélique de Lyon

medium_fourviere.jpgBonjour et bienvenue. Si vous vous trouvez à surfer en ce moment même sur les pages de notre site web, c’est que vous vous intéressez de près ou de loin à notre église, ou alors, c’est que vous êtes tombé dessus par hasard, bien que le hasard, paraît-il, c’est Dieu qui se promène incognito (A. Einstein).

medium_culte.jpgN'hésitez surtout pas à nous rendre visite, par exemple lors d'un culte le dimanche. Nous sommes une jeune et petite église protestante, située en plein centre-ville de Lyon. Le message de la Bible, que nous souhaitons véhiculer, s'adresse à notre société comme il le fait depuis des milliers d'années. Une société qui, dois-je le rappeler, est en quête de repères, et par-dessus tout, d'espérance.

Bonne visite !

Bien amicalement,

Alex Sarran,
Pasteur