Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2011

Étude biblique : Ecclésiaste 2.12-3.8

1266151867.jpg

Ecclésiaste 2.12 – 3.8

a)      Lire 2.12-16. Quelle nouvelle expérience l’auteur a-t-il faite ? Apparemment, la sagesse vaut-elle mieux que la folie ? Quels sont les deux constats que fait l’auteur concernant le « sort » du sage et de l’insensé ?

b)      Par rapport à quoi l’auteur est-il désabusé, au verset 12 ? Qu’attend-il de son exploration de la sagesse et de la folie ? D’après les versets 15-16, que faudrait-il pour que la sagesse ne soit pas vaine ?

c)       Pourquoi vaut-il mieux marcher dans la lumière que dans le noir ? Quel profit y a-t-il à vivre sagement ? Pensez-vous que les hommes vivent plus sagement aujourd’hui qu’autrefois ? Citez quelques exemples de sagesse ou de prudence qui sont bénéfiques pour la vie ici-bas. D’après vous, les sages sont-ils moins enclins à souffrir (ou à mourir subitement) que les insensés ?

d)      Lire 2.17-26. Quelles sont les deux choses que l’auteur a fini par haïr ? À qui va revenir le produit de tout son travail ? Quel métier l’auteur fait-il, déjà (cf. 1.12) ? Quel est le mot qui revient aux versets 17, 19, 21, 23, 26 ?

e)      Pourquoi le travail est-il mauvais, d’après l’auteur ? Quel est l’effet négatif des soucis de l’homme, au verset 23 ? Quel est le bon côté de sa peine, au verset 24 ? Quel est le sens et la portée de la question au verset 25 ? D’après les versets 24-26, qui distribue la sagesse, la science et la joie ? Pourquoi serait désabusant de le reconnaître ?

f)        Aimez-vous vivre et travailler, et pourquoi ? La sagesse conduit-elle nécessairement à la prospérité et à la sécurité ? Pourquoi ? Quelles sont les « petites joies » de votre vie quotidienne ? Savoir que Dieu dirige souverainement votre vie (et le monde) vous conduit-il au cynisme (ou au fatalisme), et pourquoi ?

g)      Lire 3.1-8. Quel est le thème principal de ce passage ? À quoi l’observation de l’auteur est-elle limitée (v. 1) ?

h)      Comment résumeriez-vous ce passage en une phrase ? Quelle impression générale se dégage de cette succession de contrastes ?

i)       Qui est le maître de toute circonstance dans votre vie ? Cela vous rassure-t-il ? Pourquoi est-ce si douloureux d’affronter la mort, la maladie, la tristesse, ou la haine si cela est habituel ici-bas ? Lire Ps 31.15-16. Comment savez-vous que Dieu est juste et bon ? Lire 1 Co 15.58 et expliquez d’où l’apôtre peut tirer une telle exhortation.

Les commentaires sont fermés.