Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2008

Une foi qui a du sens et du contenu

"Je vis de cette foi. Aller contre, en cet instant précis, serait l'un de ces reniements qu'on estime, à tort, véniels, et qui conduisent, au bout du compte, à faire de la foi une simple affaire de religion, de la religion une suite de gestes codifiés, de ces gestes codifiés une habitude. Et de cette habitude une pratique sans sens ni contenu.

Au moment où tous les hommes sont assemblés, dès le commencement de cette cérémonie, Tusha, en fin psychologue, a dû voir que je remuais, à la fois mal à l'aise et déterminé. Sent-il que je veux partir ? Il prend les devants :

- Philippe, cette cérémonie est très importante pour nous. Les hommes vont faire des offrandes pour que l'ascension se passe bien.

- Je comprends cette coutume, Tusha, et je respecte ceux qui s'y livrent. Mais je préfère ne pas rester. Je vous expliquerai mon geste à l'occasion.

Et je pars, sous l'oeil médusé du maître de cérémonie et des membres de l'équipe.

Demain, leur expliquer..."

P. Martinez, Le Ciel pour seule limite (Presses de la Renaissance)

Les commentaires sont fermés.